Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 02:57

Avant de reprendre l'avion dans quelques jours pour retourner sur ma terre natale, je voulais faire un petit bilan des quatre premiers mois au Canada et faire le point sur mes clichés et croyances d'avant départ.

Cet article est peut-être aussi l'occasion de s'intéresser aux différences et aux points communs entre les deux pays, sachant que je prendrai soin d'éviter de pousser trop loin les comparaisons étant entendu que de chaque côté de l'océan, il y a des atouts et des faiblesses. Mais revenons sur les clichés...

Cliché: les québécois sont accueillants. Vrai de manière générale, souvent de bonne humeur, l'atmosphère générale au Québec est plus détendue qu'en France même à Montréal, je pense qu'il y a moins de stress. La plupart des gens rencontrés m'ont posé beaucoup de questions sur mon parcours et mes choix de vie. Ils avaient l'air très intéressés. Observation importante par rapport à la France, le niveau de vie de la population est beaucoup moins hétérogène qu'en France. D'où, à mon avis, beaucoup moins de problèmes sociaux et une pauvreté qui reste très marginale comparée aux standards européens. Cela dit, j'ai l'impression que la "richesse" de la population est inversement proportionnelle à celle de la Province...

Cliché: l'immigrant est bien accueilli. Vrai sans conteste et est même considéré (parfois) comme du renfort en région. Attention cependant, cela concerne principalement les personnes qualifiées et diplômées. Néanmoins l'accueil des immigrants est très bien organisé de manière générale, même si personne ne vous prendra par la main pour les démarches. Le personnel administratif est souvent disposé à aider et à orienter pour accélérer les procédures. Il existe beaucoup de programmes d'aides et de soutien à la recherche d'emploi. Rappelons aussi les grands principes de l'immigration au Canada: séléction d'immigrants en bonne santé, éduqués (études universitaires quasi-obligatoires), diplomés, parlant au moins une des deux langues du pays aisément et avec des ressources financières. D'autres programmes existent bien sûr (type réfugiés) mais ils restent marginaux. Donc pas du tout les mêmes problèmatiques de gestion de l'immigrant qu'en Europe, pas les mêmes profils d'immigrants non plus, considérant que ceux-ci sont probablement perçus de ce côté de l'Atlantique, à court-moyen terme, comme de généreux futurs contribuables...

Cliché: la vie est moins chère qu"en Europe: Vrai et faux. De manière générale c'est vrai à niveau de salaire équivalent. Le logement, l'essence, les automobiles, les loisirs, le matériel électronique sont moins chers. L'eau est gratuite en région. Le coût de l'électricité est équivalent à la France, peut-être un peu moins cher. L'alimentation est un peu plus chère (surtout les produits laitiers) à mon sens, à l'exclusion des fast foods et des goûters pour enfants et autres chips. Les coûts des télécoms sont beaucoup plus chers (surface territoriale oblige).

Cliché: pas ou peu de délinquance. Vrai pour les régions, faux pour Montréal, même si on est à des années lumières des problèmes de nos grandes villes françaises. Il y a tout de même une mafia à l'ancienne à Montréal et pas mal de règlements de compte.

Cliché: tout le monde parle français au Québec. Faux. La moitié de Montréal parle anglais soit environ 2 millions de personnes, plus les irréductibles loyalistes et les immigrants non francophones.

Cliché: le québécois est indépendantiste. Faux. Le débat est toujours sur toutes les lèvres mais j'ai l'impression qu'il est beaucoup moins passionné qu'il y a quelques années.

Cliché: au Canada, il y a moins de taxes. Vrai. 16% de TVA.  Sur le bulletin de salaire, 4 lignes de prélèvements: impôts sur le revenu provincial et fédéral et régimes des rentes (la retraite par répartition) et de santé (sécurité sociale). Au total ces prélèvements représentent 27% du salaire brut. Il existe des taxes similaires à la taxe foncière ou la taxe d'habitation, ceux sont les taxes municipales et scolaires mais de coûts bien inférieurs. Il semble que les charges sur les entreprises sont, elles, significativement moins lourdes qu'en France.

Cliché: il n'y a pas de protection sociale au Canada: faux. Au Québec, il existe une sécurité sociale un peu sur l'exemple français avec l'équivalent de la carte vitale. Il faut comme en France avoir une mutuelle en parallèle pour être bien remboursé et avoir accès à tous les soins. Celui-ci est néanmoins plus délicat qu'en France, avec des temps d'attente dans les hôpitaux qui peuvent  dépasser les 24 heures sur Montréal. En région et sur Québec, la donne est différente; à La Pocatière d'après ce que j'ai entendu, cela varie entre une et quatre heures. Il existe une assurance chômage collective mais elle est beaucoup moins avantageuse qu'en France. Mieux vaut travailler.

Cliché: il y a beaucoup moins de chômage qu'en France. Vrai sur l'ensemble du Canada. J'aurai connu dans ma vie ce qu'est le plein emploi avec des employeurs qui appellent toutes les semaines pour recruter. En ce qui me concerne, c'est presque surréaliste. Je ne pense pas que ce soit le même cas pour tout le monde, le bon conseil est de partir en région et éviter l'engorgement de Montréal est ses 9% de chômage. Le turn over sur le marché de l'emploi est impressionnant, les entreprises ont du mal à fidéliser les salariés sur le long terme. Pour les carriéristes c'est sans aucun doute l'eldorado.

Cliché: les voitures consomment plus. Vrai et faux. Vrai parce qu'il y a encore beaucoup de pick up et que la majorité des voitures tournent au super. Faux car il y a de plus en plus de voitures économes, voir très économes et que tout le monde roule moins vite (maximum 110 km/heure). Beaucoup moins de gros modèles en circulation qu'il y a dix ans.

Cliché: il n'y a jamais de grèves au Canada. Faux. Il y a eu une grève de trois semaines à Poste Canada qui s"est terminée par une loi fédérale votée en 48 heures. Pas de blocages ou de manifestations néanmoins.

Cliché: en Amérique, on travaille plus. Faux. Il y a moins de vacances certes, mais je pense qu'en France on est imbattable sur nos charges de travail et nos horaires à rallonge. Au Canada, il est fréquent qu'on pointe dans les entreprises, y compris pour les employés et les équivalents cadres. On respecte les horaires dans un sens comme dans un autre. On a l'impression au final, que globalement, on a plus de temps de libre dans une semaine. Si on faisait le calcul sur une année, je pense que le français serait le plus productif (je n'ai pas écrit l'européen) malgré les 35 heures et les six semaines de vacances qui contribuent à saper notre réputation à l'étranger. Le français au travail est plutôt bien coté ici et dans l'ensemble du Canada grâce à la qualité de notre formation universitaire et de nos grandes écoles ouvertes à tous, n'en déplaise à certains politiciens qui dramatisent trop, vu les frais de scolarité en Amérique du Nord...sauf au Québéc! 

Cliché: au Canada, on mange moins bien. Faux. Tous les légumes et les fruits sont présents sur les étalages, je dirais en plus de bonne qualité. Le poisson est plutôt bon marché sans parler du homard... La viande d'angus est excellente et pas trop chère. Le fromage français fait un peu défaut et quand il y en a, il est un peu cher. La charcuterie de qualité est beaucoup plus difficle à trouver aussi sauf sur Québec, doit être découverte en région?Néanmoins, l'excellente bonne surprise c'est le vin. On trouve de très bonnes bouteilles dans les SAQ et vraiment pas chères; vins français, italiens, espagnols, californiens, chiliens, etc...

Cliché: les boissons gazeuses sont à volonté dans les fast food. Vrai.

Cliché: les québécois aiment la chanson française. Vrai et par extension francophone. Les radios québécoises passent volontiers des disques de chanteurs francophones.

Cliché: le Québec et ses grands espaces. Vrai et archi-vrai. Paysages et nature époustouflants!

Cliché: le Québec et ses animaux sauvages. Vrai. Je n'ai pas encore rencontré d'ours ou d'orignal mais je sais qu'ils habitent dans la forêt à côté. Mes seules rencontres peu banales ont été avec des ratons laveurs, des chevreuils, des cerfs de Virginie et un renard.

Cliché: boire un bon café et trouver une bonne baguette de pain est un exploit. Vrai. C'était mes principaux critères pour le choix de mon logement.

Voilà un petit peu tout ce qui me passait par la tête en ce jour de fête nationale du 14 juillet. Cocorico donc et bon jour férié à tous! Au fait même dans le match des jours fériés c'est égalité entre la France et le Canada à mon avis.

Pour finir, un petit extrait de musique que j'ai beaucoup aimé en écoutant les émissions de radio américaines dans la voiture. Peut-être que certains d'entre vous connaissent, je trouve cela pas mal et le titre "into the fire" me rappelle un peu mon parcours initié il y a maintenant de cela quatre mois.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RADIO-QUEBEC
  • : Arrivé au Québec le 20 mars dernier, je souhaite partager mes impressions sur cette expérience de vie et donner des nouvelles à mes proches et à mes amis.
  • Contact

Liens