Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 02:58

Un peu comme le titre accrocheur de Tocqueville qui s'intéressait à la mise en place progressive de la démocratie en Amérique, je voulais consacrer un petit article à cette mosaïque d'ethnies qui compose l'Amérique d'aujourd'hui. Pour une fois, j'évoquerai l'Amérique dans son ensemble car USA et Canada à quelques exceptions près, c'est la même situation et ce, même si le Canada est dix fois moins peuplé que son voisin américain. Rappelons d'ailleurs que la frontière entre les USA et le Canada est la plus longue frontière non gardée du Monde.

Donc, qu'est-ce qu'un américain aujourd'hui? Et bien la réponse est aussi stupide que la question qu'est-ce qu'un français aujourd'hui? Je partirai donc du principe qu'un américain est une personne qui vit en Amérique voilà tout, sans distinction de couleur, religion, langue, culture ou tenue vestimentaire. Pour moi éduqué dans le cadre républicain, le parallèle était intéressant, je me suis donc un peu amusé au jeu des comparaisons entre la France et l'Amérique en matière d'intégration.

Comme tout le monde le sait, les seuls américains de souche sont les autochtones des premières nations: iroquois, algonquins, sioux, hurons, appaches, inuits, etc...Aujourd'hui selon les statistiques officielles, le Canada ne compterait plus que 1,2 millions d'autochtones. Au Québec, les plus connus sont les hurons qui ont toujours été des alliés fidèles tant vis-à-vis des français que du Canada en règle générale surtout lorsqu'il fallut sauter au-dessus de la Normandie en 1944. Le métissage ethnique a fait qu'il est compliqué aujourd'hui de reconnaître un huron dans la rue tant il ressemble à monsieur tout-le-monde! Les iroquois sont aussi bien représentés et savent faire entendre leurs voix. Ils sont beaucoup plus présents en Ontario et dans l'état de New-York.

Ensuite sont arrivés les blancs, on connaît les WASPS (White Anglo Saxons Protestants), les français, les irlandais, les allemands, les espagnols dans le Sud des Etats-Unis. Puis, les africains arrachés de leur continent contre leur volonté. Suit la vague d'immigration méditerranéenne, Italie et Grèce principalement, puis les chinois pour construire les voies ferrés de l'ouest et enfin les mexicains et portoricains. Aujourd'hui la provenance de la population s'est fortement "mondialisée" mais les contingents principaux d'immigrants viennent d'Inde, du Pakistan et d'Amérique centrale.

Tout ce petit monde cohabite, non sans mal, et il est bien difficile par ailleurs, pour la plupart des américains d'immigration non récente de remonter l'arbre généalogique familiale car il faudrait parler plusieurs langues voir plusieurs dialectes.

Le Québec fait un peu exception en la matière encore une fois. Beaucoup de québécois savent même à peu près comment s'appelaient leurs ancêtres venus de France.

Population vieillissante, le Québec a recours à l'immigration choisie, c'est-à-dire fondée avant tout sur des critères de langue et de compétences professionnelles. Pour le reste du Canada, les portes sont ouvertes à tous à condition d'être en bonne santé et avoir des fonds suffisants. Statistiques Canada prévoit qu'à ce rythme la population canadienne augmentera d'un tiers d'ici cinquante ans. Aux Etats-Unis, la loterie de la "green card" choisira ceux qui auront le droit d'habiter au pays de l'Oncle Sam.

Pour en revenir à l'assimilation ou à l'intégration en Amérique, et bien en fait, à mon avis, il n'y en a pas. Ou la question ne se pose pas en ces termes. Il faut souvent attendre la génération suivante pour parler d'assimilation. Je m'explique: les états ne prennent pas en charge ce registre de la vie quotidienne estimant que ce sujet concerne la vie privée. Donc, si vous voulez continuer à parler votre langue maternelle dans votre coin et aller suivre des cours dans une école où l'on parle votre langue, c'est votre droit le plus strict, l'administration ne vous forcera pas à aller à l'école publique. Ce n'est pas pour autant que ceux qui agissent de cette façon se sentent moins américains que les autres, par contre cela complique sérieusement la question identitaire.  Encore une fois, le Québec fait office d'exception avec la fameuse loi 101, même si la loi fédérale canadienne sur les accomodements raisonnables a pour l'instant la primauté. Les accomodements raisonnables c'est en règle générale l'assouplissement d'une norme pour éviter la discrimination, en particulier dans le travail. Les limites de ce système résident dans le fait qu'il risque de mettre en confrontation des intérêts opposés en n'imposant aucune échelle de valeurs : par exemple le droit de la femme à s'instruire et le droit d'empêcher sa femme de sortir de la cuisine si votre religion vous l'oblige, ou la nécessité de porter un turban pour les sikhs et l'obligation de l'enlever pour siéger au parlement du Canada. C'est donc bien compliqué et de ce point de vue, la république française, bien que plus directive, est beaucoup plus claire sur le sujet.

En tout cas, l'américain moyen se fout bien de tout ça car l'Amérique avance, bouillonne et se régénère peu à peu grâce à ces nouvelles populations qui affluent des quatre coins du Monde. Malgré les difficultés, elles apportent dynamisme, nouveauté et surtout jeunesse sur un continent où il ne manque pas d'ouvrage. Encore une statistique intéressante concernant le Canada: en 2017 (donc dans seulement six ans!) un habitant du Canada sur cinq sera né à l'extérieur du Canada! Le visage de l'Amérique se transforme donc, on l'a vu avec l'éléction d'Obama... La question est de savoir comment est-il possible d'accueillir autant de monde dans les meilleures conditions et de vivre correctement dans un consensus accepté par tous?

Pour rester optimiste et célèbrer la réussite de ce métissage, j'ai choisi un morceau de Jimi Hendrix que j'aime beaucoup. Donc, je me fais un petit plaisir pour cet article. Lui qui était un américain des plus novateurs et créatifs de son époque mais aussi de sang africain, européen, cherokee...

 

 

      

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : RADIO-QUEBEC
  • : Arrivé au Québec le 20 mars dernier, je souhaite partager mes impressions sur cette expérience de vie et donner des nouvelles à mes proches et à mes amis.
  • Contact

Liens