Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 03:43

Et oui! Après quelques jours de vacances, Radio-Québec recommence à émettre! Excusez la coupure de temps comme disent les gens des ressources humaines ici, mais pendant le court passage de Sabine et des enfants, je me suis accordé un petit break.

En tout cas, la semaine qui a suivi n'a pas été de tout repos puisqu'il a fallu redescendre sur terre et faire face à la question douloureuse mais non moins stratégique de la voiture.

Comme vous l'avez compris, l'Amérique est un continent immense et le Québec n'échappe pas à la règle (pour une fois!), il faut donc trouver des moyens de locomotion pratiques sans se ruiner ou passer des heures dans les transports.

A ce propos, ici les distances se mesurent en heures de parcours, par exemple un Québec-Montréal c'est 2h30, un Québec-Halifax c'est 8 heures, un Montréal-New-York comptez 4h, etc...

Ainsi, au Québec, on a exactement les mêmes moyens de locomotion que partout dans le Monde (avion, bus, train, voiture) avec la moto-neige en hiver en prime.

Pour faire le point rapidement, l'avion pour voyager autour du fleuve Saint-Laurent, on oublie, le train, et bien c'est simple il n'y a que quelques lignes plus ou moins rentables qui desservent les grands centres urbains (voir quelques petites villes de régions), notons d'ailleurs que ce moyen de locomotion sert principalement au transport de marchandises et produits agricoles ce qui explique le peu de camions sur les routes proportionnellement au niveau de l'activité économique, ensuite  le bus, d'accord, mais c'est pas pratique pour aller faire des courses en région, et puis la moto-neige...et bien on verra en hiver (des bons plans sont en train de s'organiser présentement avec les collègues de bureau).

Il nous reste donc la voiture si je compte bien.

Elle n'échappe pas au cliché de nous autres européens, la voiture en Amérique c'est un peu comme en Allemagne et leur "heiliges blech" (le saint fer-blanc) comme ils aiment la surnommer, c'est un objet mythique et essentiel pour la vie de tous les jours. C'est aussi un positionnement, une image, un signe d'appartenance et pour certains un signe extérieur de richesse.

Les voitures ici sont à la fois maltraitées par dame Nature (grands froids, sel sur les routes, routes en mauvais état) et à la fois bichonnée par la majorité des conducteurs qui n'hésitent pas à les nettoyer plusieurs fois par mois dès que le temps le permet. J'ai rencontré d'ailleurs un entrepreneur français originaire de Narbonne qui a monté une société de nettoyage de voitures qui marche très bien avec les concessionnaires du Nord de la ville de Québec.

Bref la voiture pour La Pocatière, c'était incontournable. Jusqu'à la semaine dernière, je louais une voiture avec autoescape mais cela me coûtait un peu cher (1000 euros pour trente jours assurances comprises). Je me suis donc mis dans la tête d'acheter une voiture et diviser le coût mensuel par 4.

Pressé par le temps, je me suis fait rapidement le tour des concessionnaires à la recherche d'opportunités et pour savoir à quelle sauce j'allais être mangé. Premier point, contrairement à une croyance très répandue par chez nous, il n'est plus aussi facile d'obtenir un crédit en Amérique. Pour le français que je suis sans aucun historique de crédit sur le continent, on a même prétendu que j'avais obtenu une carte de crédit par miracle. En fait, les banques mutualistes le font quand la personne trouve un emploi. Obtenir un prêt pour une voiture si on a pas d'emploi, c'est une autre affaire: la seule alternative c'est de payer cash.

Moi, j'avais pas envie de mettre toutes mes économies dans la voiture donc on m'a autorisé un crédit grâce à mon contrat de travail et mes deux premiers bulletins de paie.

J'ai donc opté pour Ford, j'en suis pas mécontent, je voulais éviter d'acheter une japonaise ou coréenne extrêmement répandue ici (et pas si pire!) et participer un peu à ma manière au programme "Amercia's first" pour mieux m'intégrer.

Au niveau administratif, c'est un peu comme en France, il faut assurer la voiture dès le premier jour pour les dommages de carrosserie (environ 480 Euros/an), une plaque d'immatriculation est attribuée à vie au conducteur par le gouvernement du Québec avec la fameuse devise "je me souviens" (j'avoue que j'étais un peu ému à ce moment là) la plaque est payante tous les ans (180 Euros) elle correspond à l'assurance du tiers payant, un moyen pour l'état d'être certain que toutes les voitures sont assurées.

Tout ceci pour dire que je vais pouvoir continuer à être à l'heure au travail et voyager sur le continent avec une voiture bien assurée, propre et confortable.

Avec mon contrat de travail en mains, pour avoir ma voiture, j'aurai mis pas plus de 48 heures chrono!

 

  IMGP2635

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
<br /> Je suis ébaubie (oui) par ton intérêt insoupçonné pour la botanique et la zoologie et aussi par la précision dans la dénomination des différentes espèces rencontrées! Par contre, en ce qui me<br /> concerne, je vais te décevoir car à part les tulipes, les jonquilles, les narcisses et les muscaris, je n'ai pas reconnu grand'chose... Je m'y connais mieux en plantes méditerranéennes et votre<br /> cadeau de Noêl, à savoir ce merveilleux séjour à Villefranche-sur-Mer, m'a permis d'en apprendre un peu plus et notamment de respirer partour l'odeur du jasmin - un vrai bonheur!<br /> Les couchers de soleil sont très beaux;<br /> En ce qui concerne la description de la Pocatière et de sa région, je n'en crois pas mes yeux ni tes lignes ! quoi, il existe un micro-climat PROVENCAL au Québec et on ne nous l'avait pas dit!...Il<br /> faudra penser à importer des plants de figuier de Barbarie!..Justement, hier nous avons eu les invasions barbares à la maison : ça se chamaille dur! et c'était vraiment la fête ...de maman Sabine!<br /> Bises bon courage; je n'ai plus de place.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour à vous tous! Je suis bien content que votre séjour sur la Côte d'Azur vous ait plu, peut-être la plus belle région de France à mon sens, ce n'est pas Thomas et Stéphane qui me<br /> contredirait. Tout est ici matière à découverte, c'est pour cela que je m'intéresse un peu aussi à la botanique et à la faune. L'immensité du territoire et la nature préservée donnent le vertige,<br /> deux exemples me viennent en tête: la largeur du Saint-Laurent à La Pocatière (environ 30 km) et la taille de la forêt qui nous sépare du Maine (70 km sur 200 ou 300 km de long). Attention<br /> quand même avec le taux d'ensoleillement du niveau de la Provence...Les températures et le niveau des précipitations (notamment la neige) ne sont absolument pas comparables! Le climat est plutôt<br /> océanique sans aucun doute. Des figues de barbarie, j'aurai du mal à en trouver sauf sur les grands marchés méditerranéens de Montréal, quant à l'importation de plants au<br /> Canada...c'est mission impossible avec les douanes et je pense qu'ils ne passeraient pas l'hiver. En juin, débute la période des festivals dans tout le Québec, je m'intéresse tout<br /> particulièrement à celui de Saint-Antonin (festival country) pas très loin d'ici, très réputé au Canada car c'est une étape importante des concours de rodéos! Je pense que ça vaut le coup<br /> d'oeil! Je vous embrasse et aussi Mamie Juju qui j'espère va bien.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : RADIO-QUEBEC
  • : Arrivé au Québec le 20 mars dernier, je souhaite partager mes impressions sur cette expérience de vie et donner des nouvelles à mes proches et à mes amis.
  • Contact

Liens